Retour à l'équipe permanente de formateurs

Diane Laville

Archéologue de formation, diplômée de l'Ecole du Louvre et de l'Université de Liège, l'Harmonie et la Beauté sont pour moi deux forces fondamentales à l’oeuvre dans l'Univers et dans le Coeur de chaque être. J'ai longtemps oscillé entre l'Art et l'envie d'être sage-femme, une envie profonde d'accompagner l'humain dans sa venue au monde. Malgré plusieurs tentatives, je n'ai pas trouvé dans le milieu médical la vibration que je recherchais. Alors j'ai abordé la Vie par l'angle de la Mort avec une spécialisation en archéothanatologie. Car étudier les restes humains en contexte funéraire c'est aussi s'attacher à découvrir la société des vivants dont ils sont la trace.

Vie et Mort sont pour moi deux portes, deux passages initiatiques, depuis ou vers un monde différent de celui dont nous faisons l'expérience sur Terre. Accompagner les uns à naître à la Terre ou les autres à la quitter c'est toujours se mettre au Service de l'Humain et de la dimension sacrée du Vivant dans laquelle nous baignons.

Avec la Santé Humaniste et la Bioanalogie, j'ai trouvé des notes en harmoniques avec la mienne, en particulier autour de la périnatalité. Ces deux approches ouvrent le regard sur une autre vision du monde et de l'être humain, une vision humaniste, bienveillante et toujours plus consciente de nos richesses, de nos talents et du pouvoir réel que nous possédons individuellement de nous créer à chaque instant un univers de Paix, d'Amour et d'Harmonie.

Formée à l'Institut AMA depuis 2017, la Santé Humaniste est devenue partie intégrante de mon cheminement et de mon expérience de vie. Lorsque Martine me propose de devenir formatrice pour l'accompagnement émotionnel c'est avec un grand oui et une joie immense que je réponds et que je me lance dans cette nouvelle aventure, qui ne s'arrêtera pas là ! Pour moi, transmettre est un cadeau que je fais à mon âme, car pour y parvenir avec justesse cela demande un approfondissement permanent de mon positionnement de praticienne, de formatrice et d'Humaine. Alors transmettre devient aussi un pont que l'on bâtit entre soi et l'autre, un jardin suspendu où déposer des graines de conscience pour que chacun puisse les cultiver et les faire fructifier.